Ici se réunissent les serviteurs dévoués du Dieu de l'ordre, Maître de la Vie et de la Mort!
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Oppression... Sacrifice

Aller en bas 
AuteurMessage
Hassan
Invité
Anonymous


Oppression... Sacrifice Empty
MessageSujet: Oppression... Sacrifice   Oppression... Sacrifice Icon_minitimeLun 8 Jan - 22:17

Très Saint,

La doctrine du très saint implique t elle que l'acte de foi puisse être une acte de violence pour imposer la vision que nous avons du panthéon ou tout autre objectif de pieté. En effet s'il est convenable pour un guerrier, un idéaliste ou un conquérant d'user de la force pour déclencher l'illumination qui mène à la compréhension de sa doctrine ou la soumission à celle ci, il en est tout autre chose de l'homme saint. Ne doit il pas plutôt répendre le dogme qu'il sert par la parole et les actes de bonté ? Afin de s'arroger le soutien des masses et leur conversion...

Mais si l'acte de bonté est un outil de la conversion il ne doit pas en être l'élément central car il est dans la nature de toute créature vivante et pensante d'envier celui qui possède, richesse ou sagesse; d'en vouloir à celui qui donne parce qu'il le peut et de lui tenir rancune et ingratitude pour son acte pourtant favorable à soi, à l'extrème inverse on observe que les individus sévères et parfois impitoyables mais qui savent user de bonté en certaines circonstances sont les plus respectés. Ainsi il n'est pas dans la nature de l'homme de remercier celui qui donne mais de craindre celui qui le domine et de lui rendre grâce de ce qu'il accorde.

Un sage de mes amis avait un jour formulé le problème ainsi " Il est dans la nature de l'homme d'opprimer ceux qui cèdent et de respecter ceux qui résistent". Son analyse avait porté sur la relation du dominant vers le dominé, du donneur vers le receveur. Dans mon cas il est plus utile de s'interesser à la relation inverse mais on s'apperçoit très vite que les rapports s'érigent de la même façon.

La mission qui nous est confiée doit être mener en prenant en compte ces facteurs. S'il est indispensable d'user de bonté et de générosité, il l'est tout au moins de savoir agir avec fermeté et rigueur et parfois même avec violence. L'être pensant est une créature entêtée qu'il faut par moment violenter afin que le respect finisse par facilité l'acceptation et plus encore la compréhension.

Si nous voulons un jour étendre la vraie foi sur tout ces contrées sauvages il faudra savoir manier avec excellence ces deux variantes d'une même réaction, la bonté et la sévèrité. Si nous ne nous resolvons pas à faire le mal pour que de celui ci ressorte une bien plus grand encore alors nous ne resterons que des incompris pour tous ces aveugles qui nous entourent.

Souhaitons avoir le courage de passer à l'acte quand il le faudra car de là découlera notre destiné, funeste ou grandiose.
Revenir en haut Aller en bas
Hassan
Invité
Anonymous


Oppression... Sacrifice Empty
MessageSujet: Re: Oppression... Sacrifice   Oppression... Sacrifice Icon_minitimeLun 8 Jan - 22:19

La divinité est une entité quasiment omnipotente et de façon certaine omniprésente en effet s'il est dans son champ d'action de faire des choses qui dépassent l'entendement les déités demeurent prisonnière d'une part de la peur de la solitude, et d'autre part de l'évolution des autres dieux qui les entourent.

Une divinité ne pourrait imposer sa vision qu'en détruisant toute forme équivalente de puissance, mais dès lors elle devrait passer le reste de l'éternité en compagnie de fidèle à l'esprit primitif et sans relief ce qui rendrait l'attente insuportable et la tentation de créer de nouveaux dieux trop grande.

Elle pourrait aussi tenter d'imposer ses vues aux autres, mais le temps tendant vers une infinie les chances de conflits et de renversement de situation serait énorme si ce n'est certaines.

Il apparaît donc évident que les divinités si elles sont omniprésente par leur connaissance parfaite de la structure du monde qu'elles ont bâti et par la pensée de leurs fidèles, il semble évident que leur omnipotence est inutilisable.

Attaquons nous désormais à l'omniprésence, un dieu s'il a des envis contemplatoire ne pourrait certes pas se contenter d'étendues immobiles et sans foi. C'est pourquoi on voit surtout les dieux se présenter à leur fidèles et aux fidèles de leurs ennemis et non dans des contrées où ils sont inconnus. Dans l'infinité du temps la présence des dieux est circonscrite aux terres habitées et plus particulièrement aux terres abritant une foi qui leur est favorable.

Les dieux ne sont donc ni réellement omnipotent ni réellement omniprésent or qu'est ce qui demeure en toute chose et en toute forme de vie qu'elle soit impie ou non, la vie et sa rupture la mort. Le monde n'est plus inerte depuis que l'on a mis un terme à l'existence, il fût alors permis aux habitants de ces étendus mornes et désolées de se mouvoir et d'adopter une intense activité durant le séjour éphémère sur cette terre. En récompense de cela il fallut à toute forme de vie au terme de son existence retransmettre son sang à la source terre de la vie.

Le sacrifice humain n'est donc pas tant une barbarie qu'un acte de piété et d'amour envers son dieu et la terre nourricière dont nous sommes issus, c'est après tout un acte très digne que de redonner sa substance vitale à la terre dont nous l'avons arraché. Avoir peur de la mort n'est plus un acte digne à partir du moment ou tous les actes nécessaire à l'accomplissement du destin furent effectué. C'est pourquoi le vieillard a la sagesse de se laisser partir tandis que le jeune homme s'accroche à tout prix à son existence qu'il n'a pas pu conclure par l'accomplissement de la tâche pour laquelle il est né. Celle que je me suis fixé est d'évangéliser la terre de Crepuscule à la foi de Sol. Pour cela il me faudra tout d'abord partir en quête de la sagesse que le divin voulut transmettre aux hommes, ensuite il me faudra les remettre par écrit dans un temple afin que tous purent contempler les écrits tirés de l'enseignement divin.

Enfin la foi en Sol ne trouvera plus de limite et chacun pourra enfin ouvrir son esprit à la vérité et vénérer la seule vraie déités parcourant ces terres.

Donnez moi la volonté, la force et l'humilité afin d'accomplir la tâche qui est mienne.
Revenir en haut Aller en bas
Hassan
Invité
Anonymous


Oppression... Sacrifice Empty
MessageSujet: Re: Oppression... Sacrifice   Oppression... Sacrifice Icon_minitimeSam 13 Jan - 22:25

Le dogme au même titre que le rite est un ensemble de préconçus et de gestes qui visent à statufier le culte rendu à une divinité donnée. Cela a pour conséquence directe et voulue de constituer un corps à un spititualisme particulier. Ce corps permet l'organisation et l'union des fidèles autour d'une dévotion rendue d'une manière stéréotypée. La première cause de cette institutionalisation religieuse est donc l'indécision, cette incertitude de l'être sur la manière dont l'amour pour son dieu doit être prononcé, exprimé.
Il serait orgueilleux en effet d'avoir le sentiment que la façon dont on remercie la déité est la bonne car la certitude en matière de religion et de foi est un affaire d'égocentrisme.

On ne peut prétendre à la moindre certitude face à son dieu. Et dès lors qu'il y a paix intérieur il est difficile d'imaginer que la façon de rendre hommage d'une personne est mauvaise. Un dévotion qui n'engendrait ainsi pas de tourments involontaires n'aurait donc aucune raison d'être rejetée. Dès lors que l'on vénère un être omniscient n'est il pas évident qu'au delà des formes mises à la piété ce sont bien plus les motivations profondes que perçoivent les dieux?

Il est donc établi qu'un dogme qui se jugerait seul acceptable serait un total fourvoiement.

Il peut donc y avoir plusieurs dogme, or par définition le dogme est un ensemble d'affirmations admises mais non démontrables. La possibilité qu'il existe donc des dogmes qui s'excluent entre eux dans leurs fondements même est une abérration. La logique tendrait donc à prouver que le dogme religieux est un non sens lorsqu'il s'éloigne des vérités admises par tous c'est à dire quand il devient utile de le créer.

Etant donné qu'un dogme n'a d'existence légitime que quand il est inutile il devient évident que la façon de rendre hommage à son dieu n'a pas besoin de cette institutionalisation du culte. Chaque fidèle sait au fond de lui même la façon dont il doit procéder. Et comment se pourrait il qu'un dieu accorde la moindre importance au fait même de la dévotion alors qu'il est omniscient et omnipotent? C'est plus à la valeur que le fidèle accorde à sa propre offrande et ce qu''elle soit spirituelle physique ou matérielle, que la divinité pourrait accorder une réelle importance . Un homme riche qui donnerait toute sa fortune, et un homme pauvre qui consacrerait uniquement des prières sincères et dénudées n'auraient rien à se reprocher l'un et l'autre, et aucune différence à se distinguer.
Revenir en haut Aller en bas
Hassan
Invité
Anonymous


Oppression... Sacrifice Empty
MessageSujet: Re: Oppression... Sacrifice   Oppression... Sacrifice Icon_minitimeDim 11 Fév - 22:17

Très saint,

J'ai pêché, terriblement pêché.
Par l'orgueil sacrilège et insensible,
D'un sort injuste, j'ai cru pouvoir me dispenser,
D'une faiblesse attenante à ma condition inaliénable.

Mon ego est lacéré de la plus profonde des offenses
Non celle d'être mis à merci, de conclure sa propre vie
Mais à mon grand désespoir quelque chose de bien pis
Celle d'un ami ne pouvoir prendre la défense.

Si j'ai cru pouvoir mener ma quête à bien,
Il est calcul que je n'ai pu faire,
Celui de voir autre que moi jouer du sort qui fût mien,

Le plus cher désir de mon âme impure,
Est désormais de racheter ma bévue,
L’impuissance, qui d’une manière imprévu
S’éprit de mon corps tout entier mirant de ces blessures.

Qui plus que la lame glacée pénétrant la peau,
Déchira ma conscience, m’arrachant l’idée,
Qu’en ce jour je devais libérer l’étau
Qui depuis ce temps torture ma pensée

Ainsi la seule consolation pour moi,
Est de ne point quémander pour soi,
Mais bien pour l’être cher en amitié
Dont l’existence devient tributaire,

Du bon vouloir d’un horrible impie,
Qui plaça la foi au dessus divinité,
Méprisant la mort que lui avait donné la vie.
Je dois donner alors toute substance de ma foi

Afin d’un mort horrible sauver cet homme,
Telle à son cœur sa foi est obscure,
Pareil à son âme, son geste est généreux,
Hérésiarque de parole, mais fidèle de conscience.

Sa vie, celle du fidèle en devenir,
Onde infime, parmi l’océan des consciences
Légataire impie d’une foi sans faille
Son existence m’est devenu mission de piété

Ô grand créateur, accepte les excuses,
Le pauvre fidèle infatué, accablé,
S’il s’aperçoit d’une foi erronée,
Odes qu’il profère, chant qu’il entonne
Le pardon qu’il célèbre chaque instant,

Aura-t-il le droit de le recevoir de son dieu.
Honte qu’il a, au point de n’oser prononcer,
Le nom Béni qui fût le sien au sein des cieux,
Du mystère mystique qu’il fût tenter d’éclairer

Dont la foi doit préserver l’obscurité
Si au travers des siècles elle veut persister.


Dieu est ma force
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Oppression... Sacrifice Empty
MessageSujet: Re: Oppression... Sacrifice   Oppression... Sacrifice Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Oppression... Sacrifice
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» The Sacrifice of Haiti "Pact with the Devil"
» Le sacrifice paraît une condition nécessaire à la vie ? Heather
» Monts d'Aubrac : entre rudesse et majesté
» What the first Black President of the United States should know about Haiti
» Absurde oppression, et oppressant absurde. [Continuation d'un RP / LIBRE]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sanctuaire de Sol :: L'Amphithéatre :: Jardin de la Mort-
Sauter vers: